Sa nouvelle maison

     Cà y est, c'est le grand jour! Vous allez le chercher. Une belle histoire d'amour commence. Pour le chiot, il s'agit aussi d'un moment important dans sa jeune vie, car pour la première fois il est séparé de sa mère et de ses frêres et soeurs. Mais le Bichon Maltais, possède une grande faculté d'adaptation et vous constaterez en quelques jours que votre "chez vous" deviendra vite son "chez lui".

L'amener chez vous

     Si vous travaillez, choississez plutôt un vendredi pour aller chercher le chiot. Vous disposerez ainsi de tout le week-end pour l'acclimater à son nouvel environnement. Prenez soin d'emporter avec vous une petite panière ou un grand carton, avec quelques serviettes éponge car il peut se produire de petits incidents de parcours sous l'effet de l'émotion (pipis, vomissements...). Si le trajet dure plus d'une heure, prévoyez une pause pour que le jeune animal puisse se soulager et boire un peu. Pensez également à demander à son éleveur un peu de nourriture à laquelle le chiot est habitué, un brusque changement d'alimentation pourrait provoquer des troubles digestifs. (Si par la suite vous voulez en changer, pas de soucis, il faut mélanger sa nouvelle alimentation à celle actuelle par petites doses progressives de jours en jours. Ainsi au bout de quelques jours son alimentation sera entièrement changée.)

Les premiers jours

     Les premiers heures, le chiot va faire "le tour du propriétaire", et tout renifler avec curiosité. Laissez-le faire tranquillement.


Le calme pour l'habituer à sa nouvelle vie

     L'arrivée de ce nouveau petit compagnon aura certainement mis tout le monde en ébullition. Il faut néanmoins éviter que tous les membres de la famille ne se ruent sur lui et qu'il passe de mains en mains. Si vous avez de jeunes enfants, expliquez-leur qu' ils ne doivent pas faire de bruit inutilement. Il est également préférable d'éviter le défilé des voisins et amis désireux de connaître le petit animal. Votre chiot a besoin de calme pour se sentir en confiance.

Sa place habituelle

     Dès le premier jour, indiquez au chiot la place qui lui est octroyée. La cuisine semble être le lieu idéal. Mettez de l'eau et ses aliments habituels à sa disposition. Mais ne vous inquiétez pas s'il boude son plat. Ce trouble est le plus souvent dû à l'émotion.

La première nuit

     C'est souvent la plus "animée", surtout si vous le laissez seul. Un chiot de 8 ou 10 semaines, brusquement séparé de sa mère et de ses frêres et soeurs, puis basculé dans un monde où tout est différent, ne peut s'endormir seul en un clin d'oeil. Il geint ou pleure à fendre le coeur. Même si vous êtes attendri, ne commettez pas l'erreur de le faire dormir avec vous. Il aurait vite fait de considérer votre lit comme sa couche et ne voudrait plus dormir ailleurs. Mais vous pouvez disposer son panier en un endroit d'où il pourra vous voir et sentir votre odeur, par exemple près de votre lit. Caressez-le de temps en temps d'une manière apaisante et le sommeil l'emportera. Ainsi vous ne serez pas confronté aux hurlements de détresse de la première nuit, qui relèvent plus un sentimet d'abandon qu'un simple caprice. Mais tous les chiots ne pleurent pas. Nombreux sont ceux qui, épuisés par une telle journée, sombrent brutalement dans un sommeil profond.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site